Forum Home Forum Home > Tunisia > Tunisian artists
  New Posts New Posts RSS Feed - Nawel Ben Kraiem
  FAQ FAQ  Forum Search   Events   Register Register  Login Login


Listen to us in your media player
Ecouter nous dans votre lecteur média
 
Listen to us via your Mobile
 
 

 

ZanZanA MeTaL WebRadiO in noise we trust...

We play all the music, via Radionomy. Royalties are paid through an agreement with SABAM.

 

Nawel Ben Kraiem

 Post Reply Post Reply
Author
Message
Nightrocker View Drop Down
Admin Group
Admin Group
Avatar
Master of the ZanZanA

Joined: 01 Octobre 2003
Location: Tunisia
Status: Offline
Points: 2656
Post Options Post Options   Thanks (0) Thanks(0)   Quote Nightrocker Quote  Post ReplyReply Direct Link To This Post Topic: Nawel Ben Kraiem
    Posted: 12 Septembre 2009 at 13:31
C'est la chanteuse dont on parle beaucoup ces derniers temps, la plupart l'ont découverte lors du Festival de la Médina 2009.

Voici une bio de Monte Carlo Daouliya présentant cette chanteuse

Quote

Nawel Ben Kraïem, artiste d’origine tunisienne, est la lauréate du Prix Monte Carlo Doualiya Musique 2008. Le concert de la troisième édition du Prix Monte Carlo Doualiya Musique a eu lieu le 16 octobre 2008 au Centre des congrès de la Bibliothèque d’Alexandrie.

Les trois finalistes de l’édition 2008, Ayham Abou Ammar originaire de Syrie, Nawel Ben Kraïem de Tunisie et Lounès Sabi d’Algérie, se sont succédés sur scène devant un public de 1500 personnes dans la grande salle du Centre des congrès de la Bibliothèque d’Alexandrie.

Nawel Ben Kraïem a été déclarée lauréate du Prix Monte Carlo Doualiya Musique 2008. Compositeur et interprète, cette jeune chanteuse de père tunisien et de mère française collabore depuis 2006 avec son équipe de musiciens. Influencée par des artistes tels que Nosfell ou Bjork, son univers musical, acoustique et expérimental, est à l'image de son itinéraire, flottant entre orient et occident. Dotée dune forte présence scénique et d'une voix à la fois veloutée et rauque, Nawel invite à un voyage émotionnel entre deux espaces géographiques et culturels.

Cette année, le jury était présidé par le Maestro Shérif Mohie Eldin, directeur du Centre des Arts de la Bibliothèque d’Alexandrie, et composé de Monsieur Andreu Claret, directeur exécutif de la Fondation Anna Lindh, Madame Germaine Ghali, programmatrice culturelle au Centre français de culture et de coopération d’Alexandrie, Monsieur Lilian Goldstein de la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique, et Monsieur Béla Bowe, chargé des opérations culturelles pour Radio France Internationale.

La lauréate recevra un prix de 6000 euros. Elle bénéficiera également d’une campagne de promotion sur l’antenne de Monte Carlo Doualiya et se produira lors d’un concert organisé début 2009 à l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Back to Top
Sponsored Links


Back to Top
Nightrocker View Drop Down
Admin Group
Admin Group
Avatar
Master of the ZanZanA

Joined: 01 Octobre 2003
Location: Tunisia
Status: Offline
Points: 2656
Post Options Post Options   Thanks (0) Thanks(0)   Quote Nightrocker Quote  Post ReplyReply Direct Link To This Post Posted: 13 Septembre 2009 at 12:15
Un article est paru aujourd'hui dans La presse à propos du concert de Nawel Ben Kraiem et son groupe Cirrus dans le cadre du Festival de la Médina

Lien: http://www.lapresse.tn/index.php?opt=15&categ=4&news=100691

Quote
Concert de Nawel Ben Kraïem
Diversité nuit…
Nawel Ben Kraïem, jeune artiste de l’Hexagone a été invitée mardi dernier dans le cadre de la coopération tuniso-française, pour un concert au Palais Keïreddine.
Chanteuse du groupe Cirrus, la chanteuse de world-music, primée en 2008 du prix Monte Carlo Doualiya à Alexandrie, va bénéficier d’ «une aide à la création» et d’une campagne de promotion sur l’antenne de RMC Doualiya (filiale de RFI). Une suite de concerts a été ensuite organisée afin de la présenter aux médias et aux professionnels, dont celui qu’elle a donné dans la capitale tunisienne.
De père tunisien et de mère française, Nawel Ben Kraïem a grandi en Tunisie, qu’elle a quittée depuis environ huit ans pour rejoindre la France. En conservant sa double nationalité, elle peut faire ce lien créatif entre Orient et Occident. Un profil atypique qui lui permet avec son groupe Cirrus de servir une musique métissée.
Entre sonorités pop-rock contemporain, musique orientale, influences folks, blues et méditerranéennes à la croisée de deux univers , le spectacle auquel nous avons assisté prétendait tout naturellement exceller dans le métissage des cultures. Il faut dire que toute la force et le mystère de Cirrus est de considérer l’art du métissage «comme une seconde nature». L’avons-nous confirmé lors de leur passage tunisien? 
Pour ce spectacle, cinq personnes investissent la scène entre lumières blanche, bleu, rouge et jaune, le plateau se prêtant complètement à ce genre de manifestations. Avec une moyenne d’âge qui ne dépasse pas la vingtaine d’années, quatre musiciens et une chanteuse composent un groupe homogène: une guitare, une basse, un violoncelle et une batterie. Et cette voix rauque et suave qui, soudain, remplit les ondes du palais Kheïreddine, à la fois solide par sa puissance et enrichie d’une résonance aérienne, la voix de Nawel Ben Kraïem qui propose d’emblée un jargon musical particulier.
La chanteuse, accompagnée par son groupe, veut «annoncer le ton», et instaurer cette manière désinvolte que la jeune scène musicale aime s’approprier. Les mélodies occidentales se fondent dans des sonorités balkaniques, le tout maintenu par des cordes (guitare, basse, violoncelle) et les percussions.
A bien des égards, le manque de réceptivité au public a laissé place à une ambiance indiscernable.
Satisfait, séduit, conquis ? Il est vrai que les applaudissements de l’assistance n’ont pas suffi à trancher. C’est peut-être parce que la tendance du groupe, clairement pluridisciplinaire, frôle parfois la confusion sonore. A trop vouloir diversifier…
Le chant en langues diverses (le plus souvent en arabe ou en anglais, avec quelques titres en français) résonne certes comme une invitation au voyage. Cependant, accompagné de débordements sonores voulus, et de césures rythmiques, l’univers musical de Cirrus semble seulement destiné à un public d’initiés. Leur musique atypique soulève implicitement la question.
Si à l’encontre de ses influences musicales, Nawel qui chante en arabe, en anglais, en français, n’a pas encore inventé sa propre langue, peut-être devrait-elle justement se détacher de ce trop plein de lexiques pour trouver sa véritable personnalité artistique qui, au demeurant, recèle un souffle créatif hors du commun.
Selima K.


Back to Top
 Post Reply Post Reply
  Share Topic   

Forum Jump Forum Permissions View Drop Down

Forum Software by Web Wiz Forums® version 11.01
Copyright ©2001-2014 Web Wiz Ltd.

This page was generated in 0.297 seconds.


ACCUEIL NEWS NETWORK OUTILS COPYRIGHTS
  • ZanZanA WebRadiO finance
    les droits d'auteur à la SABAM,
    de ce fait la diffusion
    de cette radio est légale.
  • Contact : zanzana[dot]webradio{at]gmail[dot]com